Le Statut de la Femme au sein du Couple |
Bienvenue sur le site d'Ariane Kalfa : Psychanalyste, psychothérapeute et coach de vie sur Paris
femme, couple, role, statut
17552
post-template-default,single,single-post,postid-17552,single-format-standard,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-16.7,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

Le Statut de la Femme au sein du Couple

Le Couple doit se réinventer sans cesse, c’est là a spécificité de la société contemporaine. Les rôles, statuts et fonctions se transforment mais les vraies valeurs sont éternelles et universelles.
Au XIXe siècle, la femme subit sa condition sociale. C’est La Femme de trente ans d’Honoré de Balzac ou Madame Bovary de Gustave Flaubert. Elle se cherche, elle ne parvient pas à être simultanément une femme, une épouse, une mère de famille. Elle doit sacrifier l’amour qui est souvent pour elle, le sens de son existence. Au lieu de vivre l’amour, elle vit la médiocrité, la banalité de la vie de couple et de la vie familiale.
Au XXe siècle, la femme découvre ses droits et notamment sur elle-même, sur son corps etc.

C’est la révolution sexuelle à laquelle participera notamment l’écrivain et philosophe Simone de Beauvoir (La Femme rompue, Le Deuxième sexe). Le MLF a transformé définitivement le statut de la femme, le Mouvement de Libération des Femmes revendique des droits que la femme souhaite “égaux” à ceux des hommes. C’était dans les années soixante-dix. En 2012, les hommes et les femmes n’ont toujours pas les mêmes droits, ni les mêmes salaires. La seule erreur : elles ont simplement oublié de revendiquer leur différence. Elles ont gagné un rôle “mulltifonction”, à l’instar d’un appareil ménager performant. Elle font ce qu’elles devaient faire au XIXe siècle mais en plus, elles travaillent, elles ont souvent deux journées en une seule.

Au XXIe siècle, la femme veut vivre selon sa temporalité et ses désirs. Elle programme pratiquement tout et veut tout contrôler. L’âge auquel elle terminera ses études, l’âge auquel elle se mariera, celui auquel elle aura son premier enfant.  Elle se doit d’être superwoman et n’accepte ses limites uniquement lorsqu’elle chute dans une dépression. C’est par conséquent la souffrance qui l’aidera à fixer ses limites. L’expression de sa souffrance constituera-t-elle un échec ou une réussite? L’hystérique du XIXe et du début du XXe siècle est devenue dépressive. Elle est à la recherche du “sens” qui est devenu absent. Elle est simultanément  sartrienne et camusienne.

Elle cherche sa place, se déplace et emmène avec elle dans ses déplacements l’homme qui ne trouve plus sa place.

POUR TOUTE QUESTION, VOUS POUVEZ ME CONTACTER AU 06 10 48 57 98
OU EN CLIQUANT ICI :